Actualités

Marché de Morez, Marché Quai Jobez, sujet sensible.

L’emplacement actuel du marché hebdomadaire à Morez suscite beaucoup de commentaires ces dernières semaines. Laurent Petit, Maire des Hauts de Bienne, souhaite détailler la réflexion menée par la Municipalité avant ce changement. Cette décision ne fut pas prise à la légère, bien au contraire. Il est important de remettre les choses dans leur contexte. Espérant que les discussions et les échanges à venir se feront dans le respect et en bonne intelligence, voici le détail : 

 

Mesdames, Messieurs,
L’emplacement du marché suscite beaucoup de commentaires, c’est bien normal le sujet est sensible, voire émotionnel. Un peu d’histoire, pour remettre les choses dans leur contexte :
Il y a 25 ans le marché était installé place Lissac (appelé d’ailleurs depuis bien longtemps place du marché), et sur le quai Jobez en fonction du nombre de commerçants car c’était un marché conséquent. 

Déjà, fin des années 90, le sujet de la sécurité du marché était sur toutes les lèvres tant la circulation automobile et la déambulation des piétons, entremêlées, faisaient craindre pour la sécurité des uns et des autres. Pour cette raison, les élus avaient décidé de transférer le marché place Jean Jaurès. Cette décision fut bien accueillie. Le marché, à cette époque, comprenait deux allées parallèles, occupant l’ensemble de la place Jean Jaurès, débordant parfois aussi sur l’esplanade de la Mairie et du Musée. Les temps ont bien changé.

Cependant un point particulier agaçait les marchands : l’obligation de déménager le marché place Lissac,

à chaque événement organisé place Jean Jaurès. Et mine de rien, cela revenait souvent. Le compromis d’alors avait été de limiter le nombre de manifestations sur cette place ; pas satisfaisant pour les associations.

Autres problématiques survenues avec le temps : la sécurité de la circulation quai Jobez et le manque de stationnements à proximité du marché. Le samedi matin la circulation devenait de plus en plus compliquée, en raison du stationnement anarchique de nombreux clients, au plus près en double file ou sur les trottoirs quai Jobez et rue de la République.

Chemin faisant, le nombre de marchands n’a cessé de diminuer au fil des ans. Les marchands non alimentaires se sont raréfiés pour ne pas dire, devenir exceptionnellement présents. Ainsi, au final, ils étaient moins d’une dizaine à occuper la grande place. Cela donnait un effet de plus en plus disproportionné. Cette situation incitait quelques automobilistes à forcer le passage d’entrée en fin de matinée, malgré les interdictions.
Pour des raisons évidentes de sécurité l’usage mixte de la place est interdit... cela devenait difficile à gérer !

De moins en moins de marchands !
Le sujet de perte de commerçants au marché est un vrai casse-tête depuis des années. Chacun y va de son analyse… Force est de constater que le métier de marchand ambulant n’est plus des plus prisés.

A cela s’ajoute que les marchés de proximité se sont développés un peu partout ; avant il n’y en avait qu’à Morez ! La Municipalité recherche bien des prospects, sans résultat faute de candidats car il y a d’autres marchés le samedi matin, plus gros ailleurs dans des villes plus importantes et qui attirent les derniers marchands ambulants disponibles, voire phagocytent les nôtres attirés par un gain plus fort, ailleurs.

Enfin, l’attente des clients a changé. La clientèle d’aujourd’hui souhaite un marché de producteurs locaux (pas le plus facile chez nous en montagne notamment pour les produits maraîchers), et ne retrouve plus la différence de qualité d’antan par rapport à l’offre des grandes surfaces. Les habitudes évoluent : le temps des courses faites au marché pour tenir toute la semaine est révolu…

Le changement.

Donc pour l’heure, l’emplacement du marché place de la mairie présente 3 insatisfactions majeures :

1/. Obligation de le déplacer à chaque manifestation,
2/. Circulation et stationnement compliqués,
3/. Baisse du nombre de commerçants

Ces points particuliers ont amené la Municipalité à réfléchir à un autre emplacement.

Première idée :
Le quai Lamy.  Endroit agréable et quai suffisamment large. Après analyse, l’option fut vite abandonnée,
de par la complexité du stationnement et la gestion des riverains.

Seconde idée :

Le quai Jobez. Après réflexion théorique, la décision a été prise de faire un essai grandeur nature pendant 6 mois avant de statuer définitivement. A l’épreuve, l’idée s’est avérée plutôt favorable techniquement avec un certain nombre d’avantages même si d’un point de vue émotionnel le résultat n’est pas absolument satisfaisant.

Les points forts :

- Plus de problème de déplacement intempestif du marché (une réalité après un an d’essai)
- Circulation bien plus fluide dans le centre-ville de Morez sans blocage.
- Plus de stationnement anarchique quai Jobez ; la Place de la mairie, étant libre au stationnement, est très utilisée.
- Pas de problème de circulation dans le détour rue Pasteur - Rue Étienne Dolet même en cas de neige (hiver dernier particulièrement neigeux).
- Déneigement du quai Jobez toujours bien fait (facile car interdit de stationner la nuit) et bien salé car voué à la circulation routière, (les piétons du marché sont sur terrain « noir », ce n’était pas le cas place de la mairie où des voitures stationnent jour et nuit, plaques de glace l’hiver dernier)
- Au plus fort de l’hiver, le soleil illumine le quai Jobez avec 2h00 d’avance par rapport à son arrivée sur la place de la mairie (écran du bâtiment du musée).

Fort de tous ces avantages, la Mairie a logiquement validé le déménagement du marché quai Jobez.

Au-delà de ces avancées, je comprends les ressentis de chacun vis à vis du changement, de l’émotion suscitée par cette nouvelle donne, du souvenir ému de l’histoire plus glorieuse du marché d’antan.

Y a-t-il pour autant matière à tout remettre en cause et revenir à la case départ ?

Des solutions ont été trouvées pour répondre aux demandes particulières des marchands (aménagement goudronné pour les marchands de fruits et légumes, WC à venir dans la résidence séniors…).

Peut-être y-a-t-il des corrections et des améliorations à trouver ensemble, et la Municipalité est ouverte au dialogue, par exemple le placement différent des commerçants, des animations à imaginer le samedi matin, ainsi que de nouveaux commerçants à trouver... L’aménagement futur des 4 commerces du rez-de-chaussée de la résidence séniors sera également un plus.

Remets cent fois ton ouvrage sur le métier, reste l’adage que je revendique souvent.

J’entends et je prends en compte l’appel exprimé au travers de la pétition réalisée. Je m’engage donc à travailler avec les bonnes volontés afin de trouver la meilleure solution pour notre marché.

Je me devais d’expliquer de façon argumentée les raisons de la localisation actuelle du marché hebdomadaire, afin de couper court à toutes les interprétations farfelues entendues ici et là, voire à la dénigration systématique de certains quant à l’action municipale.

J’espère que les discussions et les échanges à venir se feront dans le respect et l’écoute des analyses de chacun.

En toute amitié.

Votre Maire,
Laurent PETIT

Bientôt Le Puppet Show, festival de marionnettes !

Aménagement cimetière : nouvel espace funéraire

Découvrez le guide de la saison culturelle 2021-2022

Morez, labellisée "Petites Villes de demain"

Musée de la lunette : changement des horaires

Les rendez-vous Arcade Rénovation Habitat

current-slide / Total